Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sonates pour flûtes et basse continue – Bach – Nadia, Linh et Jean-Paul

Compositeurs père et fils pour un concert père et fille.

A contrario du lien père fils, la relation père et fille se construit dans le charme. Ainsi, Jean-Paul et sa fille ont choisi le charme de la musique, pour exercer leur complicité.

Le philosophe et écrivain roumain Emil Cioran, disait que « Ne comprennent la musique que ceux à qui elle est indispensable ». Il préférait Mozart à Bach en disant que celui-ci est aux portes du paradis alors que Mozart lui, est au sein du paradis 

Sonates pour flûtes et basse continue – Bach – Nadia, Linh et Jean-Paul
Sonates pour flûtes et basse continue – Bach – Nadia, Linh et Jean-Paul
Sonates pour flûtes et basse continue – Bach – Nadia, Linh et Jean-Paul

Pour aujourd’hui, même si Jean-Paul pourrait bien être aussi de cet avis, il a choisi Bach, mais père et fils, pour jouer avec sa fille… et sa petite fille. Nous entendrons donc cette double filiation, une connivence profonde et sans âge.

Sonates pour flûtes et basse continue – Bach – Nadia, Linh et Jean-Paul
Sonates pour flûtes et basse continue – Bach – Nadia, Linh et Jean-Paul
Sonates pour flûtes et basse continue – Bach – Nadia, Linh et Jean-Paul

Jean-Paul et Nadia ouvrent la soirée par la sonate de J-S Bach en Do majeur, pour flûte et BC, puis quelques mots de bienvenue et d’explication viennent présenter le passage du père au fils C.P.E. Bach.

Ses propos sont légers et détendus. L’orage qui arrose le village s’arrête sous les tilleuls de la place et le porche de l’église. Après un été chaud, l’atmosphère automnale est heureuse pour une végétation environnante bien assoiffée.

La première Sonate pour flûte et B.C en Sol majeur de  C.P.E Bach est jouée par nos deux artistes avec célérité. Elle débute un parcours que Jean-Paul et Nadia ont voulu resplendissant. Ainsi, en est-il de la très belle sonate pour flûte solo en La mineur de C.P.E Bach. Un morceau de bravoure, mais Nadia s’en sort avec brio, une vraie professionnelle. Douceur expressive de ses inflexions et grâce de ses mouvements.

Jean-Sébastien Bach avait écrit une seule œuvre pour flûte traversière sans accompagnement, la Partita en la mineur BWV 1013. Jean-Paul nous précise qu’en effet, toutes les œuvres pour flûte seule sont accompagnées d’une basse continue. Son fils C.P.E suivra l’exemple avec cette œuvre qui requiert un niveau technique avancé. Il est difficile de l’aborder avant plusieurs années de pratique.

Sonates pour flûtes et basse continue – Bach – Nadia, Linh et Jean-Paul

Linh, la fille de Nadia suit les pas artistiques de sa mère avec un petit passage de la Toccata en ré mineur de J.S. Bach. Un exercice dont elle se sort avec beaucoup de sérénité. Le grand piano ne la trouble pas. Elle est tranquillement appliquée devant un public venu nombreux qui pourrait être impressionnant. Une lignée d’artiste ! Elle est d’ailleurs inscrite au conservatoire, en première année de piano. Le grand-père est aux anges.

Suivront deux sonates, l’une en Ré, l’autre en Sol Majeur. Une sonorité plus rayonnante qui s’accorde bien avec l’assurance de nos musiciens qui savent nous avoir régalé dans cette atmosphère très familiale. Tout le monde est heureux et les applaudissements fusent sous les voûtes. La pluie et les éclairs de l’orage reprennent de plus belle, tout le monde reste sous le porche pour éviter la douche. Heureusement, l’apéritif traditionnel est prêt comme à chaque  représentation.

Sonates pour flûtes et basse continue – Bach – Nadia, Linh et Jean-Paul
Tag(s) : #saison 2022

Partager cet article

Repost0